Connaissances

L’histoire du sport trouve ses origines dans toutes les civilisations anciennes.

Le dépassement de soi, par la pratique d’une activité a toujours existé.

Les compétitions sportives existaient en Chine bien av. J.-C., l’Égypte ancienne et ses monuments à la gloire des athlètes prouvent que la natation, le lancer de javelot, la lutte et la pêche étaient régulièrement pratiqués et faisaient l’objet d’événements et de fêtes à leur gloire. Le polo trouve ses origines en Perse, et la Grèce est indissociable de l’esprit des Jeux olympiques, qui allient la culture et le sport. Depuis lors, le sport fait partie du quotidien de toute la planète, certains le pratiquent modérément ou à outrance, d’autres collectionnent les médailles et les résultats, quelques-uns se contentent d’en applaudir les performances à la télévision, quoi qu’il en soit l’intérêt suscité par le sport depuis plus d’un siècle est quasiment devenu phénomène de société.

Le sport peut se définir comme un ensemble de pratiques physiques d’essence ludique. La dépense physique, la gestion de l’effort, la prise de risque, les accidents corporels, l'esprit compétitif, en sont les composantes. Le sport peut se concevoir comme un symbole de la mondialisation. Chaque continent, chaque pays organisent ses propres rencontres et se confrontent régulièrement aux autres. L’événement sportif planétaire le plus retentissant avec la Coupe du monde de football est les Jeux olympiques qui continuent de porter le message pacifique de leur instigateur, Pierre de Coubertin. Le sport tel qu’on le connaît aujourd’hui avec ses règles, ses compétitions et sa présence planétaire apparaît au milieu du XIXe siècle et se diffuse lentement durant les premières décennies du XXe siècle. Il est justifié alors, grâce à une activité qui n’a d’autre finalité qu’elle-même, comme une prise en compte et une revanche du corps mis à mal aussi bien par le travail industriel que par le rationalisme et l’idéalisme dominant en philosophie.

C’est le réveil du corps laissé pour compte par les intellectuels de tout bord. À travers le culte du corps et de l’énergie, de la santé contre la décadence, de l’athlète comme héros moderne, on trouve, par exemple, chez les écrivains français des premières décennies du XXe siècle, aussi bien Henry de Montherlant, Paul Morand, Jean Giraudoux que Marcel Proust ou Jean Prévost. L'idée que le sport constitue une renaissance de l’individu, une volonté de surmonter les barrières de classe. Le sport est une des voies par lesquelles l’individu contemporain accède à sa propre vérité et façonne l’apparence qui lui assure la reconnaissance. Le sport moderne reprend ses notions initiales datant de l’antiquité à savoir la compétition, l’attraction des foules, la codification des règles. Ainsi le sport s’est affirmé au fil du temps comme une activité autonome, et révélatrice de réussite personnelle. Les athlètes sont portés aux nues, certains reçoivent des rémunérations exorbitantes pour leurs résultats.

Le sportif n’est plus perçu comme une machine sans cerveau au seul service de son corps. Porteur de valeurs comme le respect de l’adversaire, le fair-play, le collectif ou encore le dépassement de soi, le sport apparaît maintenant comme un moyen de socialisation et un facteur de progrès personnel et général. Le sport s’enseigne dès le plus jeune âge, de manière à développer un modèle éducatif.

Un esprit sain dans un corps sain, telle est la devise du sport au regard des sportifs du monde entier.

Connaissances.org
Copyright Connaissances / Reproduction interdite sous peine de poursuites judiciaires.
Conjugaison / Convertisseur / Calculatrice / Geographie